Pour bric à Book # 03

Publié le par La Vilaine

 Voici une nouvelle contribution à l'atelier d'écriture de Bric à Book. L'exercice consiste à écrire un texte libre à partir d'une photo imposée. Cette semaine, la photo est en couleurs (l'original de Kot se trouve ici).

 

Bric à Book # 03

 

Mais qu'est ce que je fais là ?

Non, sérieusement, qu'est ce que je fais là ?

 

Jamais ils ne me croiront ! En même temps, c'est n'importe quoi cette idée de se marier dans un aéroport !!

Bonjour le périple pour venir jusqu'ici... Surtout pour quelqu'un qui, comme moi, ne supporte pas les transports. De toute façon, je n'aime pas sortir de chez moi... On peut dire que ça se voit d'ailleurs: on est en plein été, et je suis toujours blanche comme un cachet d'aspirine...Une vraie pub ambulante pour Jacob Delafon..... La honte.

 

Mais qu'est ce que je fais là ?? Mais où je suis d'ailleurs ?

 

Pourtant, je l'avais préparé ce périple.... Oui, pour moi c'était tout un périple. Que dis je un périple... un peplum oui !!

Deux jours de vacances posés pour pouvoir préparer ma valise: maquillage, culottes de rechange, appareil photo, dentifrice, papiers d'identité, lunettes, chaussures, bouteille d'eau, brosse à cheveux... Non pas de sèche cheveux: avec les 3 poils que j'ai sur le caillou, c'est un truc dont je ne m'emcombre pas. Note, j'en ai un, un sèche cheveux: couleur framboise écrasée qui remonte à mes premières années de fac...Et la fac, c'était au siècle dernier, en 1900 très vieux. Mais bon, il fonctionne toujours et puis, pour ce que je m'en sers.... ah si, remarque, il m'a servi a dégivrer le petit congélateur l'autre jour. J'ai bien failli créer un dégât des eaux d'ailleurs... Efficace, le truc rose....

Bref, 2 jours pour préparer mes affaires, vérifier 50 fois les documents à emporter, les différentes réservations pour le bus, le train, le métro...

 

Bon allez, concentre toi. Qu'est ce que tu fais là ? Où es tu ?

 

Ah bah ça, ils ont pas fini de se le demander, où je suis...parce que, forcément, mon téléphone portable est dans ma valise. Bien au fond. Ou alors, il est resté sur la table de la cuisine ?

Réfléchis bon sang, réfléchis....

 

Haaan ! j'en ai marre, j'ai envie de hurler...

 

Bon, il est où le plan déjà ? Ah oui, il doit être dans mon sac. Bien au fond.. Lui, je suis sûre qu'il n'est pas sur la table de la cuisine parce que je n'ai pas arrêté de le lire et le relire, le tourner dans tous les sens, le chiffonner pour finir par pleurer dessus, parce que franchement, les explications pour prendre le métro... Mon Dieu que je déteste le métro... ...De toute façon, je déteste les transports. Et puis, j'aime pas sortir.... Et puis il fait trop chaud, je ne sais pas comment me mettre. On est tellement serrés là dedans. Bien la peine de construire des avions toujours plus gros sans même penser à adapter la taille des navettes pour s'y rendre... Et puis j'ai mal aux pieds dans ces chaussures neuves...

 

Et puis ce chapeau..  Non, franchement, il est joli. J'aime les chapeaux. Je trouve qu'ils me vont bien. Bah quoi, une auto satisfaction à voix basse dans ma tête, ça peut pas sonner trop prétentieux. Si ?

Bon, le problème de ce chapeau, si joli et élégant soit il, c'est que je ne peux pas le retirer. Il est tout attaché à mes 3 pauvres cheveux en dessous et si je le retire, bonjour la cata pour le remettre après... et puis, ça ne sert à rien de le retirer, je ne saurais pas où le mettre de toute façon...

 

Boaf, il est bien où il est. En plus, il est assorti à ma nuisette. Allez, détends toi ma poule, tout va bien et tout va bien se pass....

 

"Assorti à ma...NUISETTE" ?

 

Je me relève d'un bond: Il fait nuit. Chérinou dort paisiblement semble t il de son côté du lit. Je m'assieds doucement. Il est 04h00.... Je me marie dans 10h00, à la mairie pas loin et à l'église juste à côté....

Je descends silencieusement, passe dans la cuisine où j'aperçois mon portable sur la table, et vais dans le salon. Les papiers d'identité sont prêts, rangés à côté des exemplaires du plan pour aller au restaurant et que l'on distribuera aux invités au cours du vin d'honneur. A côté de ma robe, mes chaussures, sur leur embauchoir, et le reste de ma panoplie aux touches fushia/cassis est là. Tout est calme. Mon maquillage attend sagement, à côté de mon sèche cheveux... framboise écrasée, celui de mes premières années de fac, au siècle dernier, en 1900 très vieux.

 

Je souris, soulagée. Je bois un verre d'eau et retourne me coucher après un bref regard dans le miroir qui me renvoie une image hâlée, sous une épaisse chevelure brune.

 

 

La Vilaine 

 

 

Publié dans Mots et soliloques

Commenter cet article

Ade 17/11/2011 08:50


whaou super ton texte j'ai adoré mais tu devrais écrire !!!!!!!! ah mais peut ^tre que tu écris sous un autre nom et que j'ai déjà lu tes romans d'ailleurs ??? va savoir?? hein ??? en tous cas
bravo je viens de passer un petit moment bien sympa !


Lisbei 16/11/2011 21:47


Très sympa cette petite histoire !
Bisous !


EmiR 16/11/2011 14:15


Beaucoup d'idées de mariage (bon en même temps, ce chapeau !)... excellent effet de surprise... et j'aime beaucoup le ton du personnage !


Leiloona 14/11/2011 22:27


Ah ah ! Je ne m'y attendais pas du tout à ce rêve ! ;) Quant aux cheveux perdus, ça aussi ça doit faire partie des peurs avant un mariage ! ;)

Bien vu !


32 Octobre 14/11/2011 21:57


un vrai roman ce texte... plein de fausses pistes... bravo !